Maison individuelle


Maison Petuaud

Ville
Mérignac
Année
1971
Maître d’ouvrage
Privé
Surface
Coût

description

Le terrain est sans intérêt. Pas de perspective, pas d’environnement particulier, plat et sans arbre de qualité. Le parti choisi est de réaliser un volume indépendant pour chaque pièce.  L’ensemble compose un jeu de cubes. Il joue avec la lumière et ponctue la monotonie du paysage. Cependant le plan reste dominant.

L’entrée et les pièces principales de vie sont sur un même niveau. Commodité de circulation sans dénivelé entre cuisine cellier, coin repas, chambres d’enfant et bien sûre l’entrée, le circuit de la maîtresse de maison qui doit pouvoir vaquer à toutes les activités ordinaires sans fatigue ni complication. Le salon possède trois niveaux et la chambre des parents est isolée avec sa salle de bains et son dressing.

Au centre une cheminée est le pivot autour duquel tournent les différents éléments du programme. Une mezzanine détachée des murs est une bibliothèque éclairée par un autre volume qui posé au-dessus de l’escalier en écharpe à double volée, laisse pénétrer une lumière douce mais suffisante par un vitrage situé sous le débord du volume.

Réalisée en béton banché dont tous les éléments de coffrage sont apparents, elle est laquée en blanc satiné qui offre à la lumière mille façons de pénétrer dans cette sculpture habitable. Les effets de jour comme de nuit sont étonnants. Conçue en 1970 elle fit « rire dans landerneau ». Un travail fin sur son traitement paysager finit par l’intégrer et la dissimuler sans qu’elle perde de sa force expressive.

La cuisine intégrée au séjour, à côté du coin repas qui est un cube de 4m de côté, est équipée de meubles noirs mobiles. Elle peut donc s’organiser selon notre désir. Au centre une fosse remplie de coussins jetés en vrac sur un immense traversin de 25m de long habillé de tissus rouge et blanc qui la structure.

Cet ensemble s’ouvre largement sur les jardins à l’ouest et par une seule baie à l’est coté rue.

photos

Share This